Le Cambodge pour les nuls

Publié par le 14 mai 2016

Il est l’heure pour nous de vous donner toutes nos petites infos utiles qui pourraient vous aider à vous sentir un peu moins “nuls” que nous en arrivant pour la première fois au Cambodge!

 

Communiquer avec les cambodgiens

Comme la plupart des pays d’Asie du sud est, l’anglais est plutôt bien pratiqué dans toutes les grandes villes et dans les lieux touristiques. Donc il n’y a pas trop de difficultés pour communiquer. De plus étant une ancienne colonie française, il n’est pas rare de rencontrer des cambodgiens qui parlent le français. En revanche, on aime bien essayer d’apprendre quelques mots dans la langue du pays que l’on visite tout d’abord parce que à la fin de notre voyage on va pouvoir sacrément faire les malins si on sait dire bonjour en de multiples langues, mais aussi parce que ça fait toujours plaisir aux habitants quand on essaie d’apprendre leur langue!

Bon, par contre, en seulement 3 semaines nous auront appris que quelques mots de bases. Voici donc les quelques mots que nous savons dire en cambodgien d’abord en vidéo et puis à l’écrit :

 

 

Bonjour = Souô sadaï

Au revoir = Léa haï

Merci (beaucoup) = Or koun (charan)

Un = Mouï

Deux = Pi

Trois = Beï

Quatre = Boun

Cinq = Pram

Six = Pram mouï

Sept = Pram pi

Huit = Pram beï

Neuf = Pram boun

Dix = Dâp

 

Coutumes et savoirs-vivre :

Le Cambodge possède une culture complètement différente de la notre, et certains faits et gestes qui peuvent nous sembler normaux seront choquants pour les cambodgiens. Il est bien de connaitre ces quelques petites règles pour ne pas commettre d’impairs et par respect pour les habitants. En effet, il ne faut pas oublier que l’étranger, ici, c’est nous! Il est donc normal de respecter les coutumes locales du pays que l’on visite :

– On ne serre pas la main d’une personne et on l’embrasse encore moins, les contacts corporels sont très mal vu ici et sont perçus comme une atteinte à l’intimité. Pour dire bonjour à une personne, même à un proche, on joint nos mains que l’on porte à notre poitrine. Si on salue un supérieur il faut porter les mains au visage, et au dessus de la tête si on salue un dieu. Vous avez bien compris? Si vous nous croisez au Cambodge n’oubliez pas de porter vos mains au dessus de votre tête! Héhéhé…!

– Comme au Laos, les cambodgiens sont très pudiques et il est choquant pour eux de voir des personnes en mini short, mini jupe ou torse nu dans la rue et encore plus en bikini! Et ça concerne autant les filles que les garçons! Les cambodgiens ne se baignent jamais en maillot de bain mais portent toujours au moins un short et un sarong pour les filles. Du coup, lorsque l’on souhaitait se baigner en présence de locaux on évitait toujours de le faire en maillot de bain mais plutôt en short et teeshirt. Il est vrai que ce n’est pas forcément agréable quand on a pas l’habitude, mais je vous assure que c’est encore moins agréable que d’attirer les regards choqués de ses voisins!

– Il est également très mal vu, voire choquant, pour un cambodgien lorsque quelqu’un s’énerve, élève la voix ou se fait menaçant! Il faut essayer, autant que possible, de rester calme. Paradoxalement à cela, les cambodgiens (comme la plupart des autres pays d’Asie) parlent fort et on aurait tendance à croire qu’ils se crient dessus mais non, c’est juste leur façon de parler!

– Toucher la tête d’une personne (même d’un enfant) est considéré comme une injure!

– En public, il faut appeler une autre personne par son nom précédé de “Monsieur” ou “Madame” (“sir” ou “miss”), sinon ça revient à dire “viens ici mon chien”!

 

Manger au Cambodge

Pour les gourmands que nous sommes, le Cambodge nous aura apporté son lot de découvertes culinaires! Voici quelques plats qui nous auront particulièrement marqués :

– le crabe de Kep au poivre de Kampot. La ville de Kep, sur la côte sud du pays, est particulièrement connue pour son fameux marché au crabe. Et la campagne environnante est, quand à elle, connue pour ses cultures de poivre de Kampot. Et quand tu associes le crabe de Kep et le poivre de Kampot, ben ça donne un résultat tout simplement succulent!

– le crabe au poivre de Kampot est particulièrement connu mais il est également possible de manger d’autres fruits de mer avec ce poivre et c’est tout aussi bon!

– le amok, c’est du poisson accompagné d’une sauce faite à base de lait de coco, de citron et de nombreuses épices. Le tout accompagné de riz bien sur!

– les curry, qu’ils soient au poulet, au poisson ou autre sont vraiment bons!

– bien qu’on en trouve ailleurs en Asie, c’est au Cambodge que nous avons goûté au fruit du jacquier, probablement le meilleur fruit que je n’ai jamais mangé! Ce fruit ressemble physiquement au Durian mais, contrairement à ce dernier, il sent bon et il est juste délicieux!

– le lok lak, c’est du bœuf coupé en petits morceaux et accompagné d’une sauce au poivre et au citron. Le tout, accompagné de riz et d’un œuf au plat.  

– fried rice et fried noodles (riz fris et nouilles frites pour les plus nuls en anglais^^) ainsi que les soupes de nouilles, sont, comme un peu partout en Asie, le plat de base des habitants. On en trouve absolument partout!

– nous avons également gouté les insectes fris! Les cambodgiens ont l’air d’en raffoler et il n’était pas rare qu’ils emportent leur petit sachet d’insectes fris durant les longs trajets de bus!

– nous avons aussi bien entendu goûté à la bière locale : la Angkor, la Cambodia ou la Anchor. Mais celle que l’on buvait le plus souvent c’est la Angkor, bah oui à chaque fois que tu en buvais une il y avait la possibilité de gagner un cadeau! Nous avons gagné à plusieurs reprise une autre bière et même un jour, nos amis voyageurs Donia et David ont gagné un casque de moto! Oui bon, pas vraiment utile et un peu encombrant dans le sac à dos mais ils ont pu le revendre pour une petite somme, c’est toujours ça de gagné!

– et si vous ne buvez pas d’alcool ou que vous n’aimez pas la bière, il y a également de délicieux fruit shake qui se vendent à tous les coins de rue!

– Au Cambodge, nous avons également mangé pas mal de pain. Oui oui du pain! C’est probablement une trace de la colonisation, mais on trouve du pain partout au Cambodge! Bon, par contre, ne vous attendez pas non plus au bon gros pain de campagne hein! Mais après plusieurs mois de voyage en Asie, ça fait plaisir!

Une dernière chose, au Cambodge on a souvent le choix entre manger avec les baguettes ou avec des couverts. Mais sachez que lorsque les deux sont présent sur la table, il vaux mieux choisir les couverts, apparemment c’est mieux vu!

 

Nourriture au Cambodge

Se déplacer au Cambodge

Durant notre séjour au Cambodge, nous avons eu l’occasion de tester plusieurs moyens de locomotion.

 

Le bus :

Le train étant inexistant, le moyen de transport que nous avons le plus utilisé lors des grands déplacements est le bus. C’est un moyen de transport économique et la plupart des villes sont très bien desservies, en revanche, il vous faudra vous armer de patience car :

– ils ne sont absolument pas ponctuels et il ne vous faudra pas tenir compte des temps de trajets annoncés… ce sera toujours plus long! En effet, bien que nous les avons trouvé un peu mieux qu’au Laos, les routes sont souvent en mauvais état. De plus, une fois que vous avez pris place dans le bus celui ci ne se contente pas de quitter la ville mais, bien souvent, il tourne un long moment dans la ville pour aller récupérer telle ou telle personne à tel ou tel endroit! On a pas vraiment compris l’utilité des gares routières du coup^^! Ensuite, le bus s’arrête très souvent durant le trajet pour déposer une personne ou un colis, du coup ça augmente considérablement les temps de trajets!

– ils sont chargés à bloc, parfois ils rajoutent même des petits tabourets dans l’allée!

– il n’y a pas la clim et il fait terriblement chaud au Cambodge!

– il y a souvent de la musique cambodgienne qui tourne en boucle et assez fort! C’est sympa au début, mais un peu moins après 8h de trajet…

– ce sont la plupart du temps de vieux bus, il est donc assez courant qu’ils tombent en panne durant le trajet.

 

Le tuk tuk :

En Asie, ils ont l’art de mettre les gares routières loin du centre ville. Quand la ville n’est pas trop grande nous n’hésitons pas à marcher mais lorsque la gare routière se situe à 5km ou plus du centre ville nous avons du nous résoudre à y aller en tuk tuk. Les courses sont en général peu chères, surtout si comme nous vous êtes plusieurs à pouvoir partager le prix de la course, mais n’oubliez pas de négocier car, avec nos têtes d’occidentaux, les chauffeurs gonflent toujours les prix!

Et un dernier conseil, lorsque vous arrivez à la gare routière, ne prenez pas un tuk tuk directement en sortant du bus, ceux là vous proposeront toujours des trajets hors de prix! Marchez quelques minutes, et vous êtes certains de trouver moins cher plus loin, à l’extérieur de la gare!

Le tuk tuk aura aussi été pour nous un moyen de faire des excursions à la journée ou à la demi journée dans les campagnes environnantes. Etant quatre à se partager les frais, cela ne revenait pas beaucoup plus cher que de louer un scooter. Nous avons visité en tuk tuk la campagne et les plantations de poivres autour de Kep, la campagne autour de Battambang et une partie des temples d’Angkor. N’hésitez pas à parler avec différents chauffeurs pour négocier les prix de l’excursion mais aussi pour choisir un chauffeur qui a l’air de connaitre la région car c’est toujours plus sympa s’il peut vous en apprendre un peu plus sur son pays et vous raconter quelques petites anecdotes.

 

DSC03903

 

Le scooter :

C’est un moyen de transport que nous n’aurons pas utilisé, mais c’est aussi un bon moyen de locomotion pour découvrir les environs si vous n’êtes pas plusieurs pour vous partager le prix d’un tuk tuk ou si vous voulez plus de liberté. Il y a de nombreuses agences de location de scooter au Cambodge. En revanche, une fois sur la route on vous conseille d’essayer d’éviter les policiers qui adorent contrôler les étrangers pour essayer de leur soutirer de l’argent pour des raisons complètement dérisoires! Des amis voyageurs se sont fait reprocher que leurs clignotants clignotaient trop vite par exemple! Bref, la corruption est vraiment un art au Cambodge…

 

Le bateau :

Nous avons également utilisé le bateau pour nous déplacer au Cambodge. Tout d’abord pour nous rendre sur l’île de Koh Tonsay mais aussi pour nous rendre à Siem Reap depuis Battambang en parcourant la rivière . Le trajet coute un peu plus cher que si on le fait en bus mais cela vaut vraiment la peine, ce fut pour nous une expérience vraiment mémorable! (l’article concernant ce périple ici).

Par contre, d’un point de vue sécurité ne vous attendez pas à un bateau fringuant neuf mais plutôt à un petit rafiot en bois que l’on remplit autant que possible^^!

 

DSC04002

L’argent au Cambodge :

Il faut savoir qu’au Cambodge il y a deux monnaies : le Riel qui est la  monnaie locale et le dollar américain qui est la monnaie “touristique”. Du coup, au début on ne sait pas trop sur quel pied danser entre ces deux monnaies donc voici quelques infos qui pourraient vous aider à vous y retrouver :

– Tout d’abord, sachez que 1$ = environ 4000 riels.

– Il est bien évidemment désavantageux de payer en dollar car avec cette devise il n’y a pas de centimes, donc tout est arrondi à 1$. Par exemple, lorsqu’une chose coûte normalement 2000 riels (et donc 0,5 centimes de dollars) ils vont l’arrondir à 1 $ pour les touristes.

– Dans les distributeurs automatiques vous ne pourrez retirer que des dollars. Et oui, les cambodgiens ne possèdent pas de cartes de crédits, seulement les touristes utilisent les distributeurs automatiques et comme le dollar est la monnaie pour les touristes il n’y a que des dollars…

– Parfois, lorsque vous paierez en dollars on vous rendra la monnaie en riels ce qui est plutôt cool car cela vous permettra de pouvoir payer en riels et donc de payer le prix réel et non arrondis à 1 $!  

– Une dernière chose importante : penser toujours à négocier les prix! Comme à peu près partout en Asie, la négociation fait partie intégrante de la culture khmère, d’autant plus qu’avec notre tête de touriste les cambodgiens auront toujours tendance à gonfler les prix!

 

DSC01018

Comment réagir face à la mendicité ?

Ayant été confrontés quotidiennement à une grande pauvreté et une grande mendicité durant notre séjour au Cambodge, cela a suscité chez moi pas mal d’interrogations. Tout d’abord, je me suis dit que c’était mal de leur donner de l’argent tout d’abord parce que derrière une grande majorité de ces personnes se cache un mac qui récolte l’argent, il me semble aussi que ça n’améliore pas leur cas parce que si le fait mendier fonctionne et leur rapporte de l’argent cela ne les incitera pas à étudier ou travailler. Je me suis aussi dit que je n’aurais jamais suffisamment d’argent pour en donner à tout le monde, alors pourquoi en donner à lui et non au prochain? Je trouve ça injuste.

Du coup, comme j’avais décidé de ne pas leur donner de l’argent je me suis sentie d’autant plus mal à l’aise en leur présence, fuyant leurs regards et ignorant leurs demandes, honteuse de ne rien leur donner, moi, la petite occidentale en voyage qui a payé son billet d’avion plusieurs centaines d’euros et qui refuse de donner 2000 riels (moins de 0,50 centimes d’euros).

Puis je me suis souvenue de la petite frustration que je ressens lors de nos déplacements en stop quand les gens ne t’adressent aucun regard et accélèrent même en passant devant toi (de peur que l’on s’agrippe à la voiture peut être?^^). Je me suis dit que je ne pouvais pas agir ainsi face à ces personnes qui vivent dans la rue. Car, certes elles vivent dans la rue, mais ce sont des humains et méritent un minimum de considération. Je me suis alors également souvenue de ces personnes, lorsque l’on fait du stop, qui ne peuvent ou ne veulent pas nous prendre mais qui nous font tout de même un petit signe ou petit sourire pour s’excuser. C’est tellement plus agréable.

Du coup, j’ai arrêté d’ignorer ces personnes car je pense qu’un “bonjour”, un sourire ou simplement un regard même si on ne peut les aider est toujours mieux que l’ignorance. Et si j’ai de la nourriture sur moi je partage toujours avec eux. Je me souviendrai toujours de ce monsieur en fauteuil roulant qui avait fait tomber son gobelet avec lequel il faisait la manche. Il essayait de le récupérer sans succès, les piétons lui passaient devant sans réagir, j’ai bien cru qu’ils allaient lui écraser son gobelet! Quand je me suis arrêtée pour le lui ramasser, je ne lui ait pourtant pas donné d’argent, j’ai eu droit au plus beau des sourires!

Je n’ai pas la prétention d’affirmer que c’est le meilleur comportement à avoir face aux personnes qui mendient, mais il m’était important de partager ces interrogations que j’ai éprouvé face à ça car je pense que la pauvreté et la mendicité sont deux choses auxquelles nous sommes confrontés lors d’un voyage au Cambodge. Alors n’hésitez pas à partager votre opinion sur le sujet en commentaires 🙂 .

 

Voilà, on a partagé toutes les infos qui nous semblent utiles à connaitre lorsqu’on s’apprête à partir au Cambodge! A bientôt pour un nouvel article 😉 !

 

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Une amie part au Cambodge pendant au moins un an, je lui ferais lire vos articles 🙂
    Pour ce qui est de la mendicité on est tous pareils on n’ose pas les regarder, sûrement la culpabilité de ne rien leur donner… du coup tu t’es posé les bonnes questions et tu as bien réagi. Vous avez malheureusement dû en voir beaucoup de la pauvreté et de la mendicité à l’heure où j’écris ce message. bisous les voyageurs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *